Archive for prise-en-charge

Mar
08

Enfants sans solution

Publié par: | Comments (1)

L »ARS Ile de France a lancé une étude sur les enfants sans solution : enfants qui, au moment de l’enquête, bien que bénéficiant d’une notification d’orientation vers un établissement médico éducatif, n’avaient pas pu intégrer une telle structure. Ils vivaient, au moment de l’enquête, en permanence au domicile de leurs parents ou sont confiés dans une structure habilitée par l’aide sociale à l’enfance (ASE), ou n »étaient pas scolarisés ou à temps très partiel, qu’un projet de soins soit mis en oeuvre ou non par un service médico-social ou par une structure sanitaire (SESSAD, CAMSP, CMPP, CMP, hôpital de jour, orthophoniste en libéral, etc.). Sont pris en compte aussi les enfants dirigés sur un établissement belge sur financement de la Sécurité Sociale.

 

Vous trouverez un résumé des grandes lignes de l »enquête sur le site enfant différent d »une Souris Verte à Lyon

http://www.enfant-different.org/actualites-enfant-handicape/79-education/381-les-resultats-dune-enquete-sur-les-enfants-dits-qsans-solutionq.html

Vous trouverez un résumé beaucoup plus fourni sur le site Scolarité Partenariat, très complet sur toutes les questions de scolarisation d »un enfant en situation de handicap.

http://scolaritepartenariat.chez-alice.fr/page193.htm

Pour consulter l »étude dans son intégralité :

http://www.creai-idf.org/sites/cedias.org/files/synthese_enquete_sur_les_enfants_dits_sans_solution.pdf

Connaissez-vous des enfants Prader-Willi qui sont ou ont été dans ce cas ?

Sachez que l »UNAPEI a publié dans sa revue « les messages de l »union »en février 2013  la procédure pour faire appel au défenseur des droits dans ce cas. Vous pouvez vous la procurer auprès de l »Union nationale des associations de parents, de personnes handicapées mentales et de leurs amis ou nous demander un appui.
UNAPEI 15 rue Coysevox – 75876 PARIS CEDEX 18 – FRANCE
Téléphone : 01-44-85-50-50 – Télécopie : 01-44-85-50-60
www.unapei.orgwww.ensemble-cest-tous.orgwww.lecole-ensemble.org

Commentaires (1)
Déc
16

Suivi multidisciplinaire

Publié par: | Comments Commentaires fermés sur Suivi multidisciplinaire

Suivi multidisciplinaire du SWP chez l'adulte.

Service de nutrition du Pr A. Basdevant (Pitié-Salpêtrière)
Drs Célia Lloret, Muriel Coupaye, Céline Poitou

Les patients suivis dans ce service sont adressés par :

– Les services d'endocrinologie pédiatrique de l'hôpital Necker ou d'autres services endocrinologiques.
– Les services de génétique
– Les parents (Association Prader-Willi France)

Les consultations.
La première consultation dure environ une heure, les suivis se font sur 30 minutes. Une journée d'hôpital de jour peut être programmée.
La pathologie du SPW étant complexe, cela a conduit à une adaptation du service à ces consultations qui constituent un lieu d'échange et de réflexion entre tous les participants (parents, patients, soignants). La collaboration de tous les interlocuteurs est essentielle.

La prise en charge du patient est d'abord individuelle.

– Explorations nutritionnelles, dépense énergétique de repos, composition corporelle
– Evaluation métabolique, endocrinienne, ostéodensitométrie
– Diagnostic génétique, s'il n'a pas été fait
– Tension artérielle, électrocardiagramme
– Entretiens individuels avec diététicienne, psychologue, éducateur sportif, médecin, assistante sociale

Différents examens peuvent être réalisés en hospitalisation programmée :

– Echographie cardiaque
– Bilan respiratoire + polysomnographie (analyse du sommeil)
– Examen ORL
– Evaluation psychiatrique si nécessaire
– Bilan des complications du diabète, insuffisance veineuse
– Tests dynamiques endocriniens.

La prise en charge est aussi collective.

– Atelier d'activité physique
– Groupe de parole
– Repas
– Activités ludiques

tips to get my ex bf back to me after break upum; »>Un groupe de parole est également organisé pour les parents.

Une synthèse pluridisciplinaire propose des stratégies de prise en charge avec des priorités définies. Mais des difficultés subsistent : problématique des relais

Les contacts entre les médecins coordinateurs et les patients ou les médecins référents ne sont pas facilités.
Le suivi diététique et sportif avec les familles ou les centres se fait par courriel ou téléphone, ce qui est peu valorisant.
Pas de suivi psychologique possible par manque de temps. Il est donc nécessaire d'organiser un relais.
L'assistante sociale, le cadre du service de nutrition ne disposent pas d'un temps spécifique pour le SPW. Le suivi se fait là aussi par courriel ou par téléphone.
Il n'y a pas de personne référente pour les contacts avec les patients et les familles, ni  pour la tenue du dossier médical ou les courriers.

En conclusion :

Difficultés pour trouver pour les patients PW des structures d'accueil prêtes à les accueillir et à les garder !
Difficultés vis à vis des parents lorsqu'ils prennent conscience de l'absence d'autonomie de leur enfant. Quel soutien psychologique peut-on leur apporter ? Proposer des relais, des structures d'accueil temporaire serait déjà une première réponse.
Difficultés enfin pour les professionnels confrontés à une maladie rare perdue au milieu de pathologies communes déjà difficiles à prendre en charge.

vi.

Catégories : Utile et pratique
Commentaires Commentaires fermés sur Suivi multidisciplinaire